top of page
Rechercher

Musique : Jazz pourpre crée son propre groupe

Le Jazz Pourpre Band s’est produit pour la première fois dimanche 14 mai. © Crédit photo : Jean-Luc Chanteau


SUD OUEST

Par Jean-Luc Chanteau

Publié le 15/05/2023 à 7h30


L’association organisatrice en rêvait depuis longtemps : le Jazz Pourpre Band est né. Il a joué pour la première fois en public lors de la manifestation, dimanche 14 mai

La 19e édition du festival Jazz pourpre restera dans les mémoires comme une grande réussite, notamment parce qu’elle fut l’occasion d’une grande première, dimanche 14 mai.

À midi, le public présent pour un déjeuner jazz a en effet pu assister à la toute première prestation du Jazz Pourpre Band. « Ce groupe est formé de trois bénévoles de notre association : Saadia Tahir, Jean-Louis Lebreton et Stéphane Borde », explique le président de Jazz pourpre, Jean-Claude Marron, avant d’avouer : « On en rêvait depuis longtemps et on a eu la chance de voir arriver deux musiciens, dont Jean-Louis qui est auteur-compositeur. »


Couleur locale

La couleur locale était en force lors de cette édition, avec plusieurs formations, dont l’Union musicale bergeracoise (UMB). Si celle-ci est régulièrement invitée, elle a aussi proposé une première, avec son partenariat avec le sextet bordelais Confit de swing. Une belle collaboration, mise en place en un mois et demi, qui a rempli le chapiteau de la grande scène. Et Confit de swing n’a pas manqué de séduire les organisateurs. « Nous envisageons de les reprendre l’an prochain, pour Jazz en chais », lâche Jean-Claude Marron.

Le Big 4 Sweet a déambulé en centre-ville, samedi matin.

Jean-Luc Chanteau


Couleur latino

La couleur, c’est aussi celle des œuvres de l’artiste Rosario Marrero-Naissant, qui a réalisé le visuel de l’affiche et toute une série de peintures sur le thème du jazz. Ce projet était dans l’air depuis trois ans.

L’artiste Rosario Marrero-Naissant a réalisé des œuvres sur le thème du jazz, spécialement pour le festival.

Jean-Luc Chanteau


« J’avais déjà travaillé sur le thème du jazz, mais jamais sur une collection complète. J’avais besoin de temps. Faire un tableau, ce n’est pas comme faire des crêpes », souligne l’artiste. Le résultat de ce cheminement très « jazz latino » est à découvrir à la mairie et au centre culturel, jusqu’au samedi 3 juin.


Dernier jour

Le festival se poursuivra samedi 20 mai, à Saussignac, avec quatre concerts, tous gratuits. « Pour cette journée, nous bénéficierons du soutien de la mairie et des organisateurs du Festival des Ploucs. Nous aurons encore là quatre concerts de qualité et un final de toute beauté avec Nova Swing Orchestra », conclut Jean-Claude Marron.

Plus de renseignements sur le site Internet jazzpourpre.com.

4 vues0 commentaire
bottom of page